Il est indispensable que le support métallique ou aluminium soit exempt de rouille ou d’oxydation. Nous utilisons une lance haute pression propulsant à environ 500 kilomètres/heure de la grenaille inox. La pièce à traiter est dépolie dans ses moindres recoins par cette grenaille, le métal est mis à nu.

   
   
La pièce à traiter est poudrée. Pour toutes les pièces acier, une poudre dite Epoxy est appliquée, qui constitue un traitement anti-corrosion supérieur et donc une sécurité supplémentaire. Cette poudre que vous aurez choisie au préalable va donner au final la teinte, l’effet mat ou brillant et le type de finition (voir rubrique "Couleurs"). Pour cela nous utilisons un procédé électrostatique. La pièce à poudrer est soumise à un potentiel électrique nul (0 Volt), la lance est soumise à un champ électrique positif. La poudre est littéralement attirée par la pièce, elle se dépose uniformément. Procédé idéal notamment pour les pièces tubulaires, la poudre entoure d’elle-même le support garantissant un recouvrement parfait.
 

Une fois poudrée, la pièce est déposée dans un immense four. Elle va être chauffée à une température voisine des 200° Celsius permettant enfin à la poudre de se polymériser.

 

 

 

Voici les principales étapes du thermolaquage, bien évidemment elles ont été volontairement résumées. En pratique, elles sont bien plus nombreuses, faisant intervenir des contrôles fréquents à chaque niveau et bien d’autres manipulations en fonction de votre demande et de la pièce à traiter.

»
»
»
»

»

»

Une meilleure durabilité dans le temps.
Une adhérence renforcée de la peinture sur la pièce.
Pas de coulure, un aspect uniforme, une finition propre.
On obtient des effets différents difficiles ou même impossibles à créer avec une peinture traditionnelle liquide.
Ecologique car nous n’utilisons aucun solvant, seule la matière nécessaire au traitement est employée contrairement aux peintures liquides.
Pas d’odeur désagréable.